Share Vote rapide

Poll - lien

500 px
350 px
250 px
Aperçu

- Aperçu du widget :

Largeur - px Hauteur - px

Fermer l'aperçu
! Vous utilisez un navigateur incompatible Votre navigateur n'est pas optimisé pour Toluna, veuillez installer la dernière version Mettre à jour
Notre Politique de Confidentialité régit votre adhésion à notre panel d'influenceurs, vous pouvez y accéder ici. Notre site utilise des cookies. Tout comme dans le monde réel, la vie est plus belle avec les cookies. Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, consultez notre Politique relative aux Cookies.

La pandémie de coronavirus a forcé les athlètes du monde entier à rechercher des alternatives d'exercice en salle. Le meilleur exemple s'est produit le mois dernier, grâce au premier événement du Tour de France virtuel.

C'est historique, non seulement parce que l'événement a réuni le monde du cyclisme mais aussi parce que c'était la première fois que des femmes participaient à un Tour de France.

En outre, il y avait d'autres différences importantes. Au lieu d'être individuelle, c'était une course par équipe, elle était plus courte que le Tour de France actuel et, surtout, elle impliquait des cyclistes assis sur leur vélo à l'intérieur de leur domicile, connectés à une configuration cycliste virtuelle.

Cependant, pour le public connectée via YouTube, il était facile de le confondre avec une vraie course sur route, car les graphiques imitaient la carte physique et le terrain du parcours, et même le commentaire diffusé était similaire.

Le Tour virtuel de France est la dernière d'une série d'innovations numériques qui ont amené le sport dans les foyers de millions de personnes pendant la pandémie du COVID-19. Parmi les premières figurait la Formule 1 qui a produit un événement e-sport peu de temps après l'annulation de la Melbourne Race, suivie d'une compétition de tennis e-sports en avril, organisée par l'ATP et la WTA, où les plus grands noms du monde sont venus concourir de chez eux.

Pourtant, les bases de ces expériences ont été établies en janvier lorsque le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a demandé à toutes les fédérations sportives internationales d'explorer leur stratégie d'e-sport.

L'urgence est encore plus évidente quand on voit que de plus en plus de sponsors sportifs - et de diffuseurs - alignent leurs marques sur le monde du sport électronique.

Quelle est votre opinion ?

Avez-vous regardé l'un des événements sportifs numériques mentionnés ? Souhaitez-vous le faire à l'avenir ?

Pensez-vous que le monde des e-sports continuera de croître dans les années à venir ?

Influencez le monde,
L'Équipe Toluna
Répondre

Fsandrine

  il y a 1 mois
Pas regardé ce genre de sport ni le réel. Certainement que le e-sport continuera avec le temps voir même se développera comme il est pratique dans son salon. C'est tout de même le vrai sport qu'il faudrait privilégier... dehors c'est tellement mieux que sur son canapé. Est-ce qu'il est préférable de continuer ce genre de sport et le développer que de chercher des solutions pour que l'année prochaine il y aie de vraies compétitions en extérieur... pour moi c'est toujours en extérieur.
1 commentaire(s)

Copié dans le Presse-papiers

Vous y êtes presque

Pour créer du contenu sur notre site il faut

Vérifier votre email / renvoyer
Je visite d'abord

OK
Annuler
Nous avons désactivé notre option de connexion via Facebook. Veuillez entrer votre e-mail Facebook pour recevoir un lien de création de mot de passe.
Veuillez indiquer une réponse valide pour E-mail
Annuler
Téléchargement en cours...
Télécharger une image pour rendre notre site plus joli.
Télécharger une image